L'enquête d'OVNI-Languedoc est en train de progresser. Il semblerait en fait qu'il existe une seconde origine à l'observation de ce week-end. Les lanternes lâchées depuis Sète ne peuvent être à l'origine de certaines observations au-dessus de Montpellier.

Leur durée de vie d'approximativement 10 minutes, la vitesse du vent enregistrée ce soir là, ne peuvent nous laisser penser que la vingtaine de kilomètres qui sépare le lieu de départ supposé de certains lieux d'observation ait été franchie. Nous vous en dirons plus à la RUOL de demain.

Bernard Dupi, Thierry Gaulin